Comment choisir la VMC double flux pour sa salle de bain ?

Vmc de salle de bain

La VMC double flux est disponible en version double flux classique et en version thermodynamique. La première VMC double flux pour salle de bain est décentralisée insuffle de l’air réchauffé et filtre les déperditions de chaleur, tandis que l’autre est doublée d’une pompe à chaleur qui chauffe la maison tout en purifiant l’air. Ces deux appareils s’avèrent d’une grande utilité dans la salle de bain. Alors, comment faire le bon choix d’une VMC double flux pour cette pièce ?

Prendre compte du taux d’humidité de la salle de bain

La salle de bain nécessite une VMC spécifique, car cette pièce est, à tout moment, submergée d’humidité. Elle mérite des bouches d’aération qui génèrent un débit de l’air optimal. Le marché des VMC propose un modèle de ventilation sans gaine spécifique conçu pour les pièces humides : la VMC double flux hygroréglable. L’instrument ajuste son mécanisme en fonction du taux d’humidité de la pièce. Il possède des échangeurs thermiques alvéolaires en céramiques. Ces éléments amenuisent les pertes de chaleur au cours du renouvellement de l’air.

L’humidité de votre salle de bain et des autres pièces de votre maison se manifeste par :

  • une odeur d’humidité persistante ;
  • une odeur de moisi ;
  • un décollement du papier peint ;
  • des apparitions de taches sombres ;
  • une décoloration des murs ;
  • des apparitions de moisissures sur les murs, le plafond et le sol ;
  • des taches d’humidité qui démarrent à la base d’un mur et se propagent vers le haut ;
  • des plinthes humides qui pourrissent ;
  • des taches jaunes ou brunes qui truffent les murs.

Ces manifestations nécessitent l’usage d’un VMC double flux doté d’un récupérateur de chaleur par conduction thermique hygroréglable.

Étudier le débit de la VMC

Le débit d’air de la VMC définit le volume d’air que l’appareil renouvelle en une heure. Exprimé en m3/heure, ce facteur détermine la performance de la machine. De manière générale, la valeur du débit démarre à 100 m3/h et peut aller jusqu’à 400 m3/h.

Certains consommateurs ont tendance à choisir une VMC double flux pourvu d’un niveau de débit d’air élevé. Pourtant, il faut choisir le débit adapté aux besoins de la pièce. Calculez le volume en m3 de votre salle de bain et divisez le résultat par 24. Vous obtiendrez ainsi une estimation du débit minimum nécessaire pour la pièce de service.

Avant de fixer le choix de votre système de ventilation, accordez un minimum d’attention à la motorisation et au décibel. Ces facteurs affectent le niveau de consommation énergétique ainsi que le rendement de l’appareil.

Tenir compte des normes règlementaires

Également appelé NF 205, le label NF VMC certifie le rendement de l’échangeur thermique. Cette certification est l’assurance d’une consommation faible de la machine et, par conséquent, d’une bonne économie d’énergie.

Pour rappel, la certification NF 205 résulte d’une concertation entre l’association AFNOR (Association Française de Normalisation) et de la filiale du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment CERTITA. Les deux entités exigent des hauts rendements supérieurs à 85 % de la machine, gage d’une consommation moindre de l’énergie. Le label NF 205 sur la VMC souligne la conformité de votre appareil double flux aux normes règlementaires françaises et européennes.

Regarder le prix de la VMC double flux

Le niveau de la consommation énergétique de la VMC mérite une certaine réflexion. Une VMC simple flux consomme environ 15 Watts de votre énergie, alors que son équivalent double flux dévore jusqu’à 40 W.

Certains fabricants proposent des modèles moins énergivores à un prix plus élevé. Une ventilation décentralisée double flux peu gourmand en énergie coûte entre 1 400 à 2 200 euros. Un VMC thermodynamique coûte 5 000 à 7 500 euros. À ces tarifs s’ajoute le prix de l’installation qui s’élève entre 500 à 1000 euros, reposant sur le modèle à installer. À tous les égards, la pose d’une ventilation sans gaine se situe à quelques centaines d’euros, toutes catégories confondues.

À l’apparence, l’achat d’une VMC semble un investissement lourd. C’est néanmoins un investissement de qualité, car l’appareil favorise l’économie d’énergie et la santé sur le long terme. En plus de gagner en confort thermique, vous respirez un air pur exempt de pollen, de spores, de particules fines, de bactéries et de moisissures dans votre salle de bain.