Comment être un bon jardinier ?

Comment être un bon jardinier ?

Que vous en ayez assez de courir au magasin pour acheter des tomates ou que vous souhaitiez faire pousser des fleurs pour embellir votre maison, apprendre à jardiner présente de nombreux avantages. Des tactiques appropriées pour nourrir la vie végétale peuvent vous faire gagner du temps et de l’argent, et devenir un passe-temps très agréable. Si vous partez de rien, vous pouvez vous demander « Comment puis-je apprendre à jardiner ? ». Cela ne nécessite pas de personne particulière – juste de la pratique, des fournitures et des connaissances. Jetez un coup d’œil ci-dessous aux sept points clés qui vous permettront de démarrer du bon pied.

Qu’est-ce qui fait un bon jardinier ?

Avoir la capacité de créer un plan

Vous avez peut-être déjà entendu l’expression « Si vous ne planifiez pas, vous prévoyez d’échouer ». La première compétence d’un jardinier en herbe est de pouvoir élaborer un plan annuel. Ce plan doit contenir des détails sur les types de graines que vous allez planter, le temps de croissance et de récolte de chacune d’entre elles, ainsi que les fournitures et le calendrier dont vous aurez besoin pour assurer une croissance abondante. Il est utile de fixer des objectifs tout en élaborant un cadre fonctionnel.

Faire preuve de patience en permanence

Certaines plantes peuvent germer assez rapidement, mais le fait est que faire pousser quoi que ce soit prend du temps. En particulier en ce qui concerne les fruits et légumes, il faut du temps pour qu’ils germent et se multiplient. Certaines plantes passent également par une phase de floraison. Il arrive aussi qu’une graine que vous avez plantée ait du mal à germer ou soit menacée par des parasites. Continuez à essayer et consultez autant de ressources que possible pour apprendre de meilleures méthodes de jardinage. En parlant de ressources et de techniques, Le site Loisiragri.fr des multiples articles et guides détaillés sur l’univers du jardin… Voir ici pour en savoir plus.

Quels sont les outils qui facilitent un bon jardinage ?

Outils pour creuser

Il existe trois principaux outils de creusement que vous utiliserez couramment. Le premier est une bêche. Il s’agit d’une petite pelle à main, dont la longueur ne dépasse généralement pas quelques centimètres. Vous pouvez l’utiliser pour ameublir le sol et briser les mottes. La seconde est une fourchette. Ce n’est pas le genre d’outil avec lequel on mange, mais un outil à dents, de la même taille que la bêche, qui sert à labourer de petites parcelles de terre. Enfin, il faut une pelle, qui est la plus grande des trois. Les pelles sont à peu près de la taille d’un homme et contiennent une grande pelle métallique incurvée à la base. Une pelle est utilisée pour creuser de grands trous ou créer de plus grandes perturbations dans la terre.

Outils d’élagage

Les deux outils d’élagage les plus courants sont les cisailles et les scies. Les ciseaux peuvent être de différentes tailles et ressemblent à des ciseaux ou des pinces surdimensionnés. Ils sont conçus pour couper les plantes les plus fines comme les tiges, les brindilles fragiles, les arbustes et les fleurs. Les scies sont de longues lames métalliques aux bords dentelés utilisées pour couper des végétaux plus lourds et plus épais, comme les branches d’arbres, les troncs et autres rondins de bois épais.

Outils pour le travail du sol

Les outils pour travailler le sol peuvent souvent inclure le sol lui-même. Il est important d’avoir de la terre végétale sous la main, car de nombreux types de légumes s’épanouissent lorsqu’ils sont protégés par des couches denses de terre. Si vous cherchez à travailler avec le sol dont vous disposez, un motoculteur est utile. Le labourage du sol permet à l’oxygène de pénétrer plus profondément dans vos graines et de stimuler l’amélioration des systèmes racinaires.