Dans quels cas procéder au tubage de sa cheminée?

La cheminée fait partie de nos fidèles alliés durant les saisons froides, car elle nous tient au chaud. Il arrive parfois que ses performances diminuent. Pour les optimiser, il est nécessaire de procéder au tubage de la cheminée. Si une telle pratique est interdite pour les cheminées à foyer ouvert, elle est obligatoire pour un insert ou une cheminée à foyer fermé. Dans cet article, nous allons voir les cas dans lesquels le tubage de cheminée est nécessaire. Découvrez ! 

Focus sur le principe du tubage de cheminée 

Le tubage ou le gainage d’un conduit de cheminée implique la mise en place d’un tube métallique à l’intérieur du conduit que l’on relie au foyer. Une telle opération permet de protéger et d’améliorer les performances de cet équipement de chauffage. Grâce à cette installation, les gaz passeront uniquement à l’intérieur du tuyau. Ils n’entreront plus directement en contact avec les parois en brique ou en terre cuite. 

En outre, un alliage entre de l’inox et de l’acier est utilisé pour former le tube du conduit de la cheminée. Ce type de matériau résiste très bien aux fortes chaleurs. Cet alliage empêche alors la condensation à l’intérieur du conduit. Faut-il encore que le tubage soit correctement réalisé. Pour cela, il est fortement recommandé de faire appel à cet artisan ramoneur dans les Pyrénées Atlantiques

Néanmoins, il arrive que l’intégration d’un tube dans le conduit soit impossible en raison de la configuration de l’habitation. Dans ce cas, on procède au chemisage du conduit. Cette opération consiste à appliquer un enduit spécial sur le revêtement intérieur du conduit. 

Dans quelles mesures le tubage de cheminée est-il nécessaire ? 

Pour savoir s’il faut tuber ou non le conduit de votre cheminée, nous vous préconisons de solliciter l’avis d’un ramoneur professionnel. Toutefois, certains problèmes nécessitent un tubage. Ils sont relatifs à : 

L’étanchéité

Les anciens conduits en maçonneries sont les plus sujets aux problèmes d’étanchéité. Au fil des années, on assiste à la formation des fissures et à la dégradation du cimentage. Ainsi, la fumée se répand et s’insère dans les zones contiguës. Il s’agit d’un problème qu’il faut aborder avec beaucoup de sérieux. En effet, il est à la source des émanations importantes de fumées toxiques et chargées en monoxyde de carbone. Rappelons qu’il s’agit d’un gaz mortel. Pour savoir si votre conduit présente un défaut d’étanchéité, nous vous conseillons de le faire diagnostiquer par un ramoneur professionnel. 

Le tirage

Il s’agit du mouvement de l’air chaud ascendant dans le conduit de la cheminée. Ce dernier est doté de plusieurs parties. Il y a l’entrée des gaz de combustion qui est plus large que la sortie. Cette configuration permet de ralentir les fumées et de favoriser leur concentration. Parfois, l’évacuation des gaz s’opère difficilement. Le tubage est donc réalisé afin d’adapter l’entrée et la sortie du conduit de sorte à améliorer le tirage de la cheminée et l’évacuation des fumées. Si le tirage est trop important, il suffit parfois d’installer un régulateur de tirage à la base du conduit. 

La condensation

La condensation a lieu lorsque la vapeur d’eau que contiennent les fumées refroidit rapidement. Elle est composée de gaz toxique et d’éléments imbrûlés. Le mélange de ces derniers forme un liquide qui est corrosif pour la paroi du conduit de la cheminée. La condensation est également responsable du bistre qui recouvre le conduit. Pourtant, le bistre peut déclencher un feu de cheminée. Pour éviter la condensation, il est essentiel que le conduit soit étanche et que le tirage soit adapté.