Comment faire un bardage en bois original ?

Envie de redonner une nouvelle jeunesse à votre façade ? Opter pour une solution plus tendance auprès des architectes, et choisissez le bardage en bois original. Il s’agit d’un moyen pour optimiser son isolation, tout en lui conférant une nouvelle esthétique. Pour vous aider à atteindre votre objectif, découvrez comment faire un bardage en bois original.

Le choix du style de pose

En premier lieu, il faut choisir le style de pose parmi les nombreux styles existants. Ce choix est important dans la mesure où il définit son esthétique finale.

Style de pose à l’américaine

La pose à l’américaine consiste à un style classique et horizontal conférant une impression de maison plus grande. Elle peut être effectuée par chevauchement des clins ou emboîtement par système de languettes.

Style de pose à la scandinave

Pour ce style, la pose se fait de manière oblique ou verticale. Cette méthode a l’avantage d’optimiser le ruissellement d’eau de manière à optimiser la vie du bardage. Cette technique nécessite plus d’attention pour une meilleure protection du mur.

Style de pose à claire-voie

Cette technique s’avère être une tendance architecturale, mais assez fragile que les méthodes précédentes. Les lames sont installées à plat de manière verticale ou horizontale avec un espace régulier observé entre elles pour offrir un style original et contemporain. Ce style permet une forte infiltration d’eau, d’où l’importance d’adopter un pare-pluie pour la protection du mur.

Le choix des matériaux

Dans la mesure du possible, il est préférable de privilégier, un bois de classe 3 au minimum. Effectivement, le bardage sera exposé aux agressions extérieures et intempéries, d’où la nécessité d’utiliser un matériau de qualité.

Concernant les tasseaux sous les lames, le choix peut être orienté vers un bois de classe 4 pour plus de durabilité, mais si les moyens ne le permettent pas, un bois de classe 2 est suffisant.

Privilégier les pointes ou les vis serait mieux pour fixer les lames, dans la mesure où la pénétration de ces accessoires dans le support sera supérieure ou égale à 22mm.

L’option des palettes jetables et non marquées représente une bonne idée pour faire un bardage en bois. Elles peuvent être récupérées auprès des magasins de bricolage ou commerçants. Il faut retenir que pour avoir 10m² de bardage, il faut compter environ 15 palettes ou un peu plus, en tenant compte des lattes de palettes tachées ou abîmées.

Les étapes de préparation du bardage

Le bardage passe par plusieurs étapes de préparation avant de revêtir la façade.

Le démontage des palettes

Une fois les matériaux acquis, il faut commencer par le démontage des palettes. Dans ce contexte, il est recommandé d’utiliser une scie sabre pour le découpage de clous fixant les lattes de palettes sur les traverses.

Pour ce faire, il faut insérer la lame de scie entre la latte et la traverse. Ensuite, il faut se servir de la scie pour sectionner les clous fixant la latte sur la traverse.

Le nettoyage et ponçage des lattes de palettes

Plusieurs choix s’offrent pour le nettoyage des lattes. Cela peut être avec une brosse et de l’eau savonneuse, suivie d’un bon temps de séchage. Le ponçage des lattes peut se faire avec une ponceuse électrique à grain fin.

D’autre part, un appareil de sablage est aussi disponible à la location pour nettoyer la surface des lattes de palettes, tout en faisant ressortir sa texture naturelle.

La préparation des lattes de bardage

Après la préparation des lattes de palettes, vous pouvez commencer à préparer les lattes de bardage en les coupant à la même longueur. Cela permet d’avoir un bardage régulier et uniforme. Une autre option est aussi possible pour le découpage, en choisissant 2 ou 3 longueurs différentes, de manière à avoir un bardage encore plus original.

Le traitement des lattes

Afin d’optimiser la durée de vie des lattes, il convient de traiter le bois via un produit adéquat. Cela peut être aussi bien avec de l’huile de lin et de l’essence de térébenthine qu’avec une huile de protection ou saturateur.

La mise en place du bardage

Enfin, il est temps de mettre en place le bardage proprement dit. D’abord, il faut fixer les tasseaux de soutien de manière verticale à une distance régulière d’environ 30 cm. La longueur des tasseaux doit tenir compte de la hauteur et largeur du mur à recouvrir.

Dans la mesure du possible, il est préférable d’utiliser des tasseaux plats dont l’épaisseur est d’environ 2,5 cm. Il est aussi recommandé de fixer ces tasseaux avec une visserie adaptée après avoir percé le mur avec une perceuse.

Quant à la fixation des lattes, vous pouvez le faire par rangée, et en alignant sur le tasseau en vérifiant l’horizontalité via un niveau à bulle. La fixation se fait par des clous sur la planche.

Le bardage avec du bois brûlé au chalumeau

Il existe une alternative écologique au bardage en bois, tout aussi original. Il s’agit du bardage avec bois brulé au chalumeau, consistant à un revêtement de façade plus proche de la nature.

Originaire du Japon, il est aussi appelé Yakisugi ou Shou-Sugi-Ban, et cette méthode offre un rendu aux couleurs spécifiques, résistant et surtout sans entretien. Le Yakisugi est un bois carbonisé avec du chalumeau, et son avantage réside dans sa forte résistance au feu, aux insectes, et aux intempéries.

Dans tous les cas, il faut retenir que pour installer un bardage en bois sur la façade, soit la modifier, une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie est requise.