Les différents travaux de gros œuvres en maçonnerie

Après avoir trouvé le terrain et conclu un contrat avec le constructeur, il faut passer à la construction.  Parmi les étapes principales du chantier, les travaux de gros ouvrages sont fondamentaux. Ils interviennent avant le second œuvre. C’est la base de la structure et garant de la stabilité et de la pérennité du bâti. Ils permettent à la maison de bien se maintenir.

Les fondations, une étape capitale

Les gros œuvres correspondent à toutes les opérations de maçonnerie qui lancent l’édification. Les assises font partie des tâches les plus importantes à faire. Dans le cadre d’une nouvelle construction, elles consistent à concevoir une base solide pour la répartition des charges de l’immeuble. Effectuées après l’étude du sol, elles doivent impérativement être enfouies hors gel. En effet, elles sont à enterrer à une profondeur de 0.20 à 0.95 mètre selon la région.  Pour les réaliser suivant les normes, on vous recommande de faire appel à un maçon dans le Val de Marne sur ce site : https://www.macon-peintre-94.fr/ . Celui-ci maîtrise l’art de la maçonnerie et connaît les différents types de fondations : les bases superficielles, semi-profondes et profondes.

L’étape d’assainissement

Cette opération consiste à l’alimentation en eau potable de la maison. La résidence doit également être liée à un système d’évacuation d’eaux usées. Les tâches à entreprendre sont le raccordement du bâtiment au réseau d’eau de la commune. Aussi,  si la future construction est desservie par une ligne d’égout, il est impératif de l’y relier.  Sinon, vous pouvez installer un autre système qui respecte la salubrité publique et l’environnement. À noter qu’il y a deux sortes de fosses : septiques ou toutes eaux. À vous de choisir celui qui répond le mieux à vos besoins. Notons également que si vous choisissez de faire appel à un maçon, il vous apportera des conseils personnalisés sur la meilleure décision à prendre.

La phase de soubassement

Lors d’une construction, le soubassement constitue la partie inférieure de la maison qui repose sur les fondations. Il peut être de type hérisson, sous-sol ou en vide sanitaire. Comme tous les autres travaux de gros œuvres, il doit être mené par un artisan professionnel. Il doit également respecter les normes en vigueur en matière de qualité et de sécurité.

L’édification murale

Après les différentes assises, le constructeur procèdera à l’élévation murale. Cette tâche consiste à ériger les murs extérieurs de l’immeuble. Les cloisons ne sont donc pas concernées par ce stade.  Pour  cela, plusieurs matériaux au choix sont disponibles comme les briques, le mortier, le béton ou les pierres. De leur sélection dépend l’allure extérieure de votre maison et son isolation. Lors de cette élévation, des linteaux peuvent être posés de manière progressive pour marquer les emplacements des portes.

L’armature et la toiture

Une fois les murs élevés, passez à la pose de la charpente et de la toiture. Sachez que la structure du toit peut être en acier ou en bois selon vos préférences personnelles. La toiture peut être arrondie, en pente, plate ou en terrasse. Toutefois, le PLU ou le plan local d’urbanisme peut restreindre ce choix en imposant des matériaux et des coloris particuliers. Par ailleurs, le climat de votre région représente un facteur déterminant de cette décision. Il fait aussi partie des composants isolants de la maison. Faites alors une présélection judicieuse et bien étudiée prenant en compte tous ces paramètres.