Nouveaux co-propriétaires : ce que vous devez savoir sur vos charges

copropriétaire

Vous avez trouvé l’appartement de vos rêves, et vous avez décidé de l’acheter. Vous êtes désormais copropriétaire de l’immeuble dans lequel se trouve votre logement. Vous allez donc payer des charges qui correspondent aux biens communs de votre propriété. Si pour vous, la question n’est pas encore claire, vous êtes au bon endroit : nous vous expliquons en détails quel est votre droit et votre obligation.

Les charges de copropriété : de quoi s’agit-il ?

Une charge de copropriété est une redevance que la copropriété perçoit auprès de chaque propriétaire pour payer les opérations, les réparations et les améliorations de la propriété commune. Le syndic de copropriété est généralement en charge de la gestion de la trésorerie. Son rôle consiste à veiller au bon respect du règlement et au paiement des charges de la part des copropriétaires. Lorsque vous prenez possession de votre bien, nous vous conseillons d’essayer d’en savoir plus sur le syndic de copropriété de votre immeuble. Il pourra vous aider à gérer vos charges et saura vous informer.

Quels sont les différents types de charges de copropriété ?

On distingue deux types de charges :

  • Les charges générales, où l’on distinguera entre charges courantes et exceptionnelles,
  • Les charges particulières ou spéciales.

Tous les copropriétaires sont redevables des charges générales, tandis que les charges particulières ne s’appliquent pas nécessairement à tous.

Les charges générales

Les charges courantes

Parmi les charges courantes, il faut compter les dépenses régulières qui permettent notamment l’entretien et l’administration de l’immeuble.

Il peut s’agir des honoraires du syndic, du nettoyage des parties communes ou des frais engagés pour la collecte des ordures ménagères. L’assurance de copropriété peut également faire partie de ces charges.

Notez que parmi les charges générales et courantes, se trouvent les charges dites récupérables. Il s’agit des charges que le copropriétaire peut faire payer aux locataires. L’eau chaude ou l’eau froide, l’électricité, la redevance d’enlèvement des ordures ménagères, sont des exemples de charges récupérables. Par ailleurs, l’assurance de copropriété protège les locataires dans les parties communes.

Les charges exceptionnelles

Les charges exceptionnelles concernent des frais plus ponctuels qu’il faut engager pour la copropriété. Par exemple, pour la conversation de l’immeuble, de gros travaux peuvent être mis en place comme la réfection des toitures ou des peintures.

Les charges particulières

Les charges particulières (ou spéciales), ne concernent pas nécessairement tous les copropriétaires. Par exemple, les services collectifs (le gardiennage, le système de sécurité) ou les équipements en commun (l’ascenseur) font partie des charges particulières.

Ces charges ne s’adressent pas à tous les copropriétaires dans la mesure où tous n’en voient pas la nécessité. Par exemple, dans le cas où un copropriétaire qui habite au rez-de-chaussée ne prend pas l’ascenseur.

Comment les charges sont-elles réparties et calculées ?

La répartition des charges

Chaque copropriétaire se doit de payer les charges en fonction de sa quote-part des parties communes. Ce calcul est effectué à partir des tantièmes. Dans le règlement de copropriété se trouve cette répartition. Grâce au règlement, les pouvoirs du syndic sont exercés correctement.

Les charges que les copropriétaires payent sont votées chaque année, lors d’une assemblée générale. C’est ce budget prévisionnel (qui compte toutes les charges) qui déterminera les frais des charges à répartir. Soyez cependant vigilant, les charges exceptionnelles peuvent parfois dépasser le montant du budget prévu au départ.

Que se passe-t-il en cas d’impayé ?

Dans le cas où un copropriétaire ne paie pas les charges qui lui sont dues, il appartient au syndic de copropriété d’agir. Il est préférable de commencer par essayer de trouver un accord à l’amiable.  Les pouvoirs du syndic comprennent la possibilité d’engager des poursuites en ultime recours.

Réduire le coût des charges

Afin de réduire le coût des charges de copropriété, nous vous invitons à renégocier chaque année avec les fournisseurs. En faisant jouer la concurrence, vous avez des chances d’obtenir des prix plus intéressants.

 

Lors de l’achat d’un bien dans une copropriété, n’hésitez pas à essayer d’en savoir plus sur le syndic de copropriété qui régit l’immeuble. En effet, un bon syndic sera capable de gérer la trésorerie avec soin et les coûts seront réduits. Ainsi, en cas de désaccord, il est toujours bon d’être bien renseigné sur votre droit et obligation concernant votre propriété.