Tout savoir sur le ramonage de cheminée

Quel que soit le type de votre appareil de chauffage, qui dit maison équipée dit ramonage de cheminée. En effet, il s’agit d’une intervention incontournable, car elle vous permet de prévenir les incendies grâce à l’élimination des résidus accrochés dans votre conduit. De plus, ces dépôts sont susceptibles d’obstruer votre canal et risque de bloquer l’évacuation des fumées de combustion. Dans cette optique, il est fortement conseillé de faire appel à un ramoneur confirmé, même si votre dispositif est un foyer ouvert. Ce dernier est effectivement considéré comme un chauffage d’appoint, mais il est surtout apprécié pour le charme indéniable qu’il apporte au design de votre pièce.

Pourquoi ramoner la cheminée

Il est effectivement indispensable d’effectuer cette intervention au moins une fois par an, pour réduire au maximum les risques d’incendie ou d’intoxication. A la base, les bûches peuvent s’enflammer librement avec une cheminée à foyer ouvert qui se caractérise par l’absence de :

  • vitre de protection,
  • âtre encastré.

Pour ce faire, il faut procéder au nettoyage de votre conduit d’évacuation, afin de sécuriser au mieux votre appartement. Autrement, les compagnies d’assurance exigent également la réalisation de cet entretien, avant de garantir votre dédommagement en cas d’incident. Dans cette optique, un certificat « vacuité du conduit sur toute sa longueur » qui vous servira de preuve pour pouvoir prétendre à une indemnisation. A ce titre, certains vous demanderont de procéder à deux décrassages annuels pour pouvoir bénéficier de leur couverture.

Cette contrainte se fera en fonction du combustible utilisé, car un système à gaz ne nécessite qu’un seul ramonage par an. La fréquence bisannuelle est indiquée pour les modèles fonctionnant avec les matières suivantes :

  • charbon,
  • bois,
  • ou fioul.

Autrement, il est recommandé de faire de temps en temps du nettoyage, en dehors des travaux obligatoires, au cours de la saison de chauffe.

Etapes du ramonage de cheminée

Concrètement, l’origine de dépôts de suie et autres déchets dans votre conduit provient de la circulation de fumée évacuée vers l’extérieur. Ainsi, pour retirer ces résidus, vous devez vous munir de certains équipements spécifiques pour gratter les débris accrochés sur la paroi, tels que :

  • de longs balais-brosses (hérisson et cannes de ramonage flexibles),
  • des outils spéciaux (raclettes…),
  • des extracteurs professionnels (ventilation mécanique contrôlée),
  • Une échelle à coulisse et une échelle plate de toit,

De la même manière, vous aurez également besoin d’un seau, d’une pelle métallique, d’un aspirateur, d’une bâche polyane de protection et d’un adhésif. Ce sont des accessoires nécessaires pour ramasser les créosotes après l’intervention ou de protéger le chantier avant l’exécution des tâches.

Dans la pratique, vous pouvez réaliser ces opérations par votre propre soin ou choisir d’engager un professionnel. Dans les deux cas, il est préférable de prévoir les travaux une fois avant la période de chauffe et une seconde fois au cours de son utilisation. Mais en toute circonstance, vous devez éviter d’allumer votre feu de cheminée si vous n’avez pas entretenu au préalable votre appareil.

Bref, un ramonage de cheminée s’impose, quel que soit le type de votre installation (à foyer ouvert ou fermé). Dans cette optique, faire appel à un artisan ramoneur expérimenté comme sur ce site : https://www.ramoneur-33.fr/ reste un impératif pour sécuriser au mieux l’ensemble de votre système.