Tout sur la chaudière à granulés de bois et la pompe à chaleur

Saviez-vous qu’actuellement il existe des solutions performantes pour capter et produire de la chaleur ? Et ce, uniquement à partir de l’énergie naturelle puisée dans l’environnement ? Eh oui ! Ce phénomène est tout à fait possible grâce à la chaudière à granulés de bois et au système de pompe à chaleur. Mais de quoi s’agit-il en réalité ? Les réponses tout de suite !

L’essentiel sur la chaudière à granulés de bois

L’usage d’une chaudière à granulés de bois est considéré comme un retour aux sources sur le plan énergétique car après tout, le bois est la première source d’énergie exploitée par l’homme. Ce dispositif couvre l’ensemble des besoins de chauffage d’un logement. Il utilise la chaleur émise la combustion de bois compacté que l’on appelle justement les granulés de bois ou pellets. La chaudière est capable de chauffer l’eau jusqu’à 70° C. Celle-ci circule ensuite dans le circuit de chauffage central pour alimenter les radiateurs ou le plancher chauffant. Pour ce faire, il faut naturellement se procurer d’une chaudière, d’un silo de stockage ainsi que de granulés de bois en sac ou en vrac.

Les avantages de la chaudière à granulés de bois

Les granulés de bois, qu’ils soient vendus en sac ou en vrac, coûtent nettement moins chers que l’électricité, le gaz ou le fioul. Pour vous en donner un meilleur aperçu, 1 kWh coûte moins de 0,05 € si vous utilisez cette solution de chauffage, contre 0,09 € pour l’électricité. Certes, le bois n’est forcément pas une source d’énergie inépuisable, mais les granulés sont obtenus à partir de déchets de scieries et d’autres types de recyclage. Ce qui fait qu’il s’agit bel et bien d’une solution écologique.

Présentation et fonctionnement du système de pompe à eau

La pompe à chaleur peut être définie comme étant un système réversible de chauffage et de climatisation. Pour cause, elle est à la fois en mesure de produire de la chaleur et de rafraîchir votre logement durant l’été. En plus de fournir de l’eau chaude sanitaire à toute la maison.

Les calories présentes dans l’air, le sol et l’eau souterraine sont une énergie constamment disponible, gratuite et renouvelée. Et cela, aussi bien grâce au rayonnement solaire, aux vents qu’aux précipitations. D’une manière générale, la pompe à air permet de prélever cette chaleur omniprésente et de la diriger à un niveau de température plus élevé dans la maison pour mieux la réchauffer.

La pompe à chaleur se compose de quatre éléments principaux, dont un compresseur, un évaporateur ou un échangeur qui sert à canaliser l’énergie qui se retrouve à l’extérieur. Ensuite, d’un condenseur : un deuxième échangeur qui servira à restituer l’énergie saisie à l’intérieur de la maison. Et enfin, d’un détenteur. 

Pour ce qui est de sa finalité, il faut souligner que la pompe à chaleur a plusieurs fonctions. D’abord, par le biais de l’évaporateur, elle permet de récupérer l’énergie présente dans le milieu extérieur. Par la suite, la pompe à chaleur a pour rôle de faire monter le niveau de température de cette énergie thermique en question via le compresseur. Puis pour terminer, elle transfère cette énergie au niveau de température optimale pour le milieu intérieur que l’on veut chauffer.

Comment installer un système de pompe à chaleur ?

Il faut le reconnaître, installer une pompe à chaleur n’est pas donné à tout le monde. Cela nécessite en effet un minimum de pratique et de savoir-faire assez spécifique. Pour ce faire, le mieux c’est toujours faire appel aux services d’un professionnel en la matière. Vu que si elle est mal placée, la pompe à chaleur ou PAC peut être sujette à un risque de dysfonctionnement et de fuite de fluides frigorigènes. Toutefois, voici quelques éléments clés à bien considérer. 

Pour commencer, le choix de la pompe à chaleur doit être bien ciblé. Il existe généralement différents types de pompes à chaleur, chacune ayant leurs propres particularités. Il y a la PAC air/air : un système qui passe un peu comme le climatiseur, mais qui passe facilement du chaud au froid. La PAC à eau ou encore la thermopompe géothermique, quant à elle, puise les calories qui se trouvent dans l’eau d’un puits ou d’une source. 

Afin que la mise en place du système de pompe à eau se déroule bien dans les normes, il faut également déterminer un meilleur emplacement. Si possible, essayez de l’implanter là où son rendement sera le plus élevé pour en tirer le maximum de profit. À retenir que cela dépendra entièrement du choix que vous avez fait dans la première étape. À titre d’exemple, la PAC air/eau s’installe dans un endroit abrité et isolé sur un support à hauteur, sans contact direct avec la maison. Ce qui n’est pas le cas de la pompe à chaleur géothermique qui nécessite un montage vertical ou horizontal, dans le jardin ou dans la cour. Vu que c’est dans la terre qu’elle puise les calories qui serviront à réchauffer ou à refroidir la maison. C’est après tout cela que vous pourriez passer à l’installation proprement dite !